Petits lendemains

Publié le par Francoise

 

Par centaines

Dans le même sens

Ils vont


 

Mais ne viennent pas


 

Je zigzague

En évite un

Puis un second


 

Ils ne bougent plus


 

Les herbes aimées

Ne sont pourtant

Pas si loin


 

Il le savent


 

J'en décolle un

Et le déplace

Sur le muret


 

Mais rien à faire


 

Sous mes doigts

Sous mes pas

Sous mes roues


 

Ils craquent


 

Organes translucides

Nés de la pluie

Ils meurent sans plainte


 

Sur le bitume noir

 

 

 

Au petit matin


 

 

 


escargot miroir 2

 

 

 

F.BONNEROT, le 20/10/2012

Publié dans Poèmes

Commenter cet article